Urgence

Non, tout n’est pas urgent !

Voilà quelques semaines que nous naviguons tous dans un entre-deux incertain et mouvant. Déconfinés mais pas tout à fait, encore largement en télétravail pour certains, revenus au bureau pour d’autres, gérant tant bien que mal une reprise scolaire en pointillés, suspendus et inquiets du choc économique qui vient quand il n’a pas déjà produit ses effets dévastateurs. Heureusement, il y a aussi le bonheur de revoir ses amis et de renouer avec une vie sociale en dehors des apéros-zoom.

Mais peu à peu la machine professionnelle se relance. Les clients se re-manifestent, les projets internes sont relancés : on prépare le futur et on essaie, tant bien que mal de rattraper le “retard” accumulé ces derniers mois. Il faut bien s’occuper. Et la roue du hamster commence à reprendre de la vitesse.

Alors l’inévitable question s’impose : comment changer ? Comment éviter de se retrouver de nouveau absorbé(e), débordé(e) par des tâches dont on ne perçoit pas toujours la pertinence ou l’utilité même? Comment ne pas renouer avec les travers d’une vie de vitesse insensée qu’on avait à juste titre mise en veilleuse ces dernières semaines ?

Ce n’est pas simple et je n’échappe pas à cette fatalité. Mais justement, cela ne doit pas être une fatalité ! Pour moi, quand tout vous pousse à accélérer votre cadence pro et oublier les bonnes résolutions, trois questions s’imposent :

  • Quelles sont les réelles priorités ?
  • Le calendrier que l’on vous impose est-il vraiment justifié ?
  • Comment gagner du temps en travaillant différemment ?

Prenons de la hauteur : identifions tout d’abord les projets prioritaires et hiérarchisons les buts à atteindre. Tout ne se vaut pas et une vision claire des objectifs de court et moyen terme est essentielle.

L’urgence est la règle, vous le savez tous. Tout doit être fait pour hier et les tâches s’accumulent dans cette précipitation normée. Mais c’est faux. Tout n’est pas urgent. Les deadlines imposées peuvent être discutées, débattues à l’aune d’un travail mieux fait, d’une meilleure qualité ou d’un regard critique sur l’importance qu’elles revêtent pour vous. Si ce rapport est rendu jeudi au lieu de lundi, est-ce la fin du monde ? Vous verrez vite que vos interlocuteurs sont, au final, bien plus compréhensifs que vous ne l’imaginiez et qu’une partie de la pression que vous subissez est auto-administrée.

Changez vos habitudes et travaillez différemment. Le confinement a ouvert les yeux des entreprises sur le télétravail : gagnez du temps de trajet et capitalisez sur cette expérience quelques jours par semaine, c’est toujours cela de gagné ! Déléguez. C’est le B.A. BA du management mais une des choses les plus difficiles pour certains. Arrêtez de vouloir tout faire et laissez vos collègues prendre leurs responsabilités sur les domaines qui leur incombent. Bref, soyez plus efficaces sur vos activités réellement importantes et arrêtez de mélanger l’urgence et l’importance.

Ce n’est pas facile. Mais petit à petit, en restant bien conscient(e) de ces challenges, vous verrez, nous progresserons tous !

T. R.

PS : En bonus, cette petite vidéo de Brendon Burchard sur la manière de déterminer vos réelles priorités. Ah ces Américains !

Retour haut de page